Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Rétroviseur 1 : Deux frères à la Fraternité de Saint-Nazaire

          On les a vus mille fois en passant devant, au point de les oublier, fondues qu'elles sont dans le paysage de la Fraternité. Quoi donc ? La fresque de la façade sur rue et le décor de la croix sur le mur de droite en entrant. Ces deux œuvres d'art ont été réalisées par deux Suisses, frères de la Communauté de Taizé, Eric de Saussure pour la fresque, Daniel de Montmollin pour le décor en céramique.

 

Taizé ? Une aventure spirituelle d'origine protestante qui, depuis 1944, tente l'expérience d'une vie monastique masculine, de l'oecuménisme et à partir des années 70 d'une ouverture au monde, particulièrement en direction de la jeunesse. Dès ses débuts, Taizé que le pape Jean XXIII salua comme « un petit printemps » attira des talents d'artistes reconnus.

 

Comment les reconstructeurs de la Frat' en 1955 (après la destruction du premier local rue Jeanne d'Arc dans les bombardements de la guerre et l'épisode d'une baraque provisoire rue des Caboteurs) entrèrent en contact avec les frères de Taizé ? D'un côté une Mission Populaire qui vivait l'enseignement du Christ dans un engagement complet aux côtés des populations ouvrières, de l'autre une communauté d'hommes qui choisissait une vie contemplative, au rebours de la tradition protestante... La rencontre se fit pourtant et si la mémoire n'en a pas retenu les modalités, nous pouvons citer les noms du pasteur Georges Velten, animateur de la Fraternité de Saint-Nazaire de 1945 à 1960 et celui de Marcel Bouscasse1, l'architecte nazairien qui réalisa le bâtiment actuel.

 

 

 

 

La fresque : trente carrés qui dessinent un paysage stylisé de bateaux et de grues : nous sommes dans le Saint-Nazaire des chantiers navals et du port. Au premier plan, un couple avec un bébé et un enfant qu'attire un crabe, tandis que des jeunes jouent au ballon : image des plages offertes à tous. A droite, une scène plus énigmatique : une mère avec son fils semble être présentée à un personnage brandissant un livre. Quel livre ? Cela n'est pas indiqué. D'aucuns y verront la Bible et une figure pastorale, tout comme les poissons2 peuvent symboliser le christianisme ; mais peut-être aussi l'image de la culture pour tous, tout comme le soleil évoque l'espérance d'un avenir meilleur. Autant d'hypothèses possibles mais laissées à la libre appréciation de chacun.

A l'intérieur, une haute et mince croix rappelle aujourd'hui l'identité chrétienne du lieu, dont la salle dite « le foyer » servit longtemps au culte réformé. Mais cette croix nue ne fut pas toujours là. Elle n'existait pas quand Daniel de Montmollin fit le choix de représenter un marteau et des clous, symbole éminement ouvrier mais suggérant par des épines la crucifixion du Christ. Sur un second carreau, une barque sur des flots agités où souquent des rameurs entraînés par un capitaine : la tempête n'est pas apaisée mais l'équipage uni tient son cap. Enfin, sur le troisième carreau des chaînes brisées disent la libération des opprimés. C'est donc, comme sur la fresque, la représentation d'un christianisme implicite, suggéré pour une libre acceptation ou pas...

L 'absence originelle de la croix surprend : au 19ème siècle, certains pasteurs y étaient hostiles car ils y voyaient une forme d'idolâtrie. Ici, cette absence peut signifier un Christ choisissant de se retirer du monde terrestre – par l'Ascension – et confiant aux hommes et aux femmes la responsabilité d'accomplir ici la mission (populaire !) d'un Royaume déjà là et encore à venir.

 

Jean Loignon

 

1On doit à cet architecte, membre actif de la paroisse protestante, la réalisation des Bains Douches et d'immeubles dans le quartier des Halles.

2Le mot grec « ichthus » (poisson) est l'acronyme en grec de Jésus Christ, Fils de Dieu et Sauveur. Il servit de signe de reconnaissance aux premiers chrétiens.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus